LE SCHÉMA TYPE

  • Un bilan

    • Rappel et contrôle des décisions prises précédemment ;
    • Bilan du travail individuel de la semaine ;
    • Bilan des différentes activités collectives et projets.
  • Vie de la coopérative

    • Rapport du trésorier, gestion ;
    • Élection des responsables ;
    • Fonctionnement des responsabilités ;
    • Fonctionnement et organisation de la coopérative.
  • Vie du groupe

    • Établissement ou remise en cause des règles de vie ;
    • Règlement des conflits et des problèmes de vie de groupe.
  • Les projets et activités

    • Propositions de projets ou d’activités ;
    • Organisation et suivi.
  • Suivi et application des décisions

    • Emploi du temps, organisation individuelle et collective de la semaine à venir ;
    • Rappel et consignation des décisions concernant les règles de vie. Bilan de la réunion et du fonctionnement de la classe
    • Cette dernière partie permet de tester le climat général de la classe et de faire émerger les éventuels problèmes cachés. Ce schéma type serait plutôt un panorama complet des attributions des conseils de coopérative.

L’ANIMATION

Elle revêt une importance capitale. C’est une tâche extrêmement difficile qui nécessite un long apprentissage et des compétences.

Le rôle de l’animateur est de :

  • Donner la parole et faciliter les échanges ;
  • Faire respecter la prise de parole et l’écoute des autres ;
  • Solliciter ceux qui ne s’expriment pas ;
  • Demander des explications, des précisions ;
  • Ramener au sujet ceux qui digressent ;
  • Faire la synthèse, reformuler les propositions ;
  • Attendre et solliciter une décision avant de passer à un autre sujet ;
  • Proposer et organiser un vote ;
  • Gérer le temps.

Comme on le voit, la tâche est lourde.

Dans les petites classes, c’est le maître qui tient le rôle d’animateur.

Pour les plus grandes classes, l’enseignant, au départ, aide l’animateur à organiser le dialogue, à lui faire sentir son rôle, à introduire les règles... Il se retirera sur la pointe des pieds... et n’interviendra que pour le suppléer momentanément, sans jamais prendre sa place, (même si la tentation est grande par souci d’efficacité). Certains collègues mettent à la disposition de l’animateur une fiche type de déroulement pour l’aider dans sa tâche.


LE COMPTE RENDU

Selon les classes, les décisions et propositions sont inscrites sur une feuille, un cahier, dans un classeur, au tableau. Rappelons qu’un procès verbal de la réunion, même succinct, doit être consigné dans un registre. Le compte rendu peut être :

  • par ordre chronologique ;
  • par activités (par exemple sous forme de tableau avec une colonne travail à faire et une colonne travail en cours) ;
  • sous forme de projets hebdomadaires et/ou mensuels affichés dans la classe (le secrétaire peut par exemple rappeler les décisions, barrer ce qui est fait ; c’est une référence immédiate) ; Pour terminer, disons que le conseil de coopérative doit pouvoir jouer son rôle de lieu de décision et de régularisation. Son organisation doit être très structurée et réglementée afin d’aider les enfants dans leur apprentissage de la démocratie. C’est un moment essentiel de la vie coopérative, et pour être crédible, il doit être efficace.

LE BUREAU DE COOPÉRATIVE

Il représente l’organe exécutif.


COMPOSITION

Il est constitué d’un président, d’un secrétaire, d’un trésorier. La plupart du temps, ces responsables sont élus au cours de la réunion de coopérative, soit à main levée, soit à bulletin secret. Dans d’autres classes, le poste de membre de bureau est tenu à tour de rôle par les élèves qui ont été reconnus compétents (avoir certaines aptitudes demandées, être sur une liste d’aptitude...). La durée des mandats est très variable (1 mois à 1 an)... Dans certaines classes, la règle veut que les responsables ne puissent être élus que deux fois de suite. Dans d’autres, tout responsable qui ne remplit pas sa tâche correctement peut être démissionné par une majorité. Une rotation fréquente permet à un plus grand nombre d’élèves d’assumer ces responsabilités. Il peut aussi y avoir des présidents, trésoriers et secrétaires adjoints ainsi que des membres chargés de certaines responsabilités.


ATTRIBUTIONS

Le bureau prépare les réunions, se charge de régler les affaires courantes. Le président est responsable du fonctionnement du bureau, vérifie le travail du trésorier et du secrétaire. Il organise et souvent anime le conseil de coopérative. Il veille à l’application des décisions. Le secrétaire prend des notes et rédige les comptes rendu (... dont celui d’activité). Le trésorier s’occupe de tout ce qui concerne les comptes (pièces comptables, tenue des registres...). Il établit le bilan financier. Ici encore, l’aide de l’enseignant est indispensable pour aider les élus à mener leur tâche à bien.


LES RESPONSABILITÉS.

Dans la classe coopérative, les pouvoirs que transmet progressivement l’enseignant au groupe impliquent un partage des responsabilités. Quand il n’y a rien à gérer, il n’y a pas besoin de responsable. Les responsabilités ne peuvent être simulations, elles doivent s’appuyer sur le vécu de la classe et répondre à l’expression d’un besoin... La notion de responsabilité évolue. Au départ, chaque élève demandera à assumer une responsabilité plus pour le plaisir "d’être celui qui s’occupe de" que pour l’utilité... Il faut accepter ce tâtonnement, il sert à l’enfant à se situer dans le groupe, à trouver un "mode d’être". Elles sont gérées en conseil de coopérative... Elles sont nombreuses, mais attention à ne pas les multiplier exagérément ! Certaines engagent une personne, d’autres plusieurs ou le groupe ; certaines sont permanentes, d’autres à durée déterminée ou occasionnelles.

Elles sont de différents types :

  • embellissement, entretien et soin de la classe, rangements, fonctionnement des ateliers, outils collectifs (bibliothèque...),
  • institution (ex : bureau de coopérative),
  • moral (respect des règles de vie, entraide)...

Ces différentes responsabilités sont quelquefois traduites en termes de métiers (gérants, cantonnier, journalistes...). Dans tous les cas, il y a intérêt à inciter les élèves à prendre ces responsabilités à tour de rôle.